Grande chaîne

PREMIÈRE – Film de clôture

Guy Bouchard

Canada (Québec)/ 50 minutes/ 2022/ Français

Synopsis : Les premiers colons européens apportent avec eux leurs savoirs, leur langue et leur mode de vie. Ils partageront avec les autochtones qui leur apprendront en retour les façons de survivre sur ce nouveau continent. Dans leurs bagages, il y a des chants, des contes, des musiques et des danses déjà en vogue en Europe autant dans les milieux bourgeois que chez les paysans. Ce large pan de leur culture s’implantera largement en Acadie et en Nouvelle-France. Ces musiques et ces danses prendront lentement l’accent du pays et marqueront le quotidien des habitants tout au long de l’année. Ces traditions sont demeurées bien vivantes jusqu’à l’arrivée des cultures de masses portées par la radio et la télévision. Puis elles seront oubliées, délaissées, négligées, galvaudées ou stéréotypées. Les danses et les musiques traditionnelles survivront pourtant à ce déclin grâce à des ethnologues, des folkloristes d’avant-garde qui sauront reconnaitre leurs valeurs et en feront un collectage important dès le début du XXe siècle. Depuis, plusieurs se sont épris de cette culture pour la faire vivre et la réinventer. Ici, au bout de la pointe gaspésienne, ces musiques et ces danses se sont encore mieux préservées que dans les grands centres urbains. Quelles étaient donc ces danses et ces musiques marquées par le son des violons et des pieds qui frottent le plancher de bois? Comment ont elles étonnamment survécues?

Ce documentaire vous invite à suivre un groupe de passionnés-es qui font revivre ces musiques et ces danses. On les suit dans leur collectage, leur apprentissage et surtout dans le plaisir qu’ils ont à partager et à faire découvrir cette culture à des gaspésiens qui depuis quelques générations avaient oublié tout le plaisir de faire une soirée de danse! Avec Grande Chaîne, tassez les chaises, les musiciens et la calleuse sont prêts à vous faire danser! 

Natif de Montréal, Guy Bouchard fait ses études en audio-visuel où il touche surtout au cinéma et à la photographie. Très rapidement, il s’intéresse au documentaire et plus particulièrement à la culture traditionnelle québécoise. Encore étudiant, il réalise un premier documentaire sur l’origine, la fabrication et les techniques du fléché. Avec le collectif du Café Carcajou à Baie-Comeau, il produit un second documentaire sur les musiciens traditionnels de cette région de la Côte-Nord. De retour à Québec, il poursuit sa carrière à la radio communautaire de l’université Laval et ensuite à Radio-Canada pour des séries d’émissions mettant en valeur les musiciens traditionnels et leurs répertoires. Il produit ensuite un autre film documentaire sur les danses traditionnelles de la région de Québec. Sa carrière parallèle comme musicien l’amène à contribuer à plusieurs enregistrements et il enseigne la musique traditionnelle dans de nombreux camps musicaux en France, au Canada, aux États-Unis principalement. Il publie des recueils musicaux du répertoire des violoneux de même qu’un important livre sur les chansons de Gilles Vigneault avec des adaptations pour guitare. Depuis, trois ans, il a fondé l’orchestre de danse de Douglastown et mis sur pied le projet de documenter les danses et musiques traditionnelles de la Pointe de la Gaspésie. 

Présenté DIMANCHE 3 AVRIL 15 H 30

Culture. Patrimoine. Appartenance