Atalaya

Emma Roufs

Canada (Québec)/ 18 minutes/ 2020/ Français

Synopsis : “Atalaya” signifie tour de guet en espagnol. C’est aussi le nom des îles chiliennes où ont été retrouvés en 1998 les débris du bateau de Gerry Roufs, le père navigateur de la cinéaste, disparu en mer. C’est également le mot clef du récit écrit par sa mère, Michèle Cartier, qui retrace la recherche qu’elle entreprendra pour le retrouver. Atalaya, c’est le pèlerinage de la cinéaste au Cap Horn, archives personnelles et passé en tête, caméra à la main; un essai qui présente ses réflexions sur ce deuil inéluctable, sur la mémoire qui est indéniablement marquée par la présence de l’absence et ainsi, sur la vie qui suit naturellement son cours. 

Basée à Montréal et Berlin, Emma Roufs est une cinéaste qui s’intéresse particulièrement à la mémoire et les  thématiques qui lui sont liées tout en faisant appel aux technologies analogues et numériques. Emma est membre et administratrice de VISIONS ainsi que co-fondatrice de ‘la lumière collective’, deux institutions vouées à la diffusion et promotion de pratiques cinématographiques expérimentales basées à Montréal. Son premier film “on breathing” (2017) a été présenté en Amérique du Nord et en Europe. 

Présenté en salle – 9 avril 18 h 30

Mer, Navigation, Naufrage